« Monsieur Joe Lucazz, 45 pointure, bêtes de Nike »

Lorsque certains le décrivent comme un artiste sous-côté que l’on ne reconnaîtrait pas à sa juste valeur, lui évoque simplement un souci de rigueur ajouté à une pointe de laxisme. Un manque d’implication professionnelle, de temps ou même d’envie qui l’ont empêché de marquer efficacement le rap de son empreinte. Mais ça, c’était avant que le rappeur de Rosny-sous-Bois ne sorte son album « No Name », l’année dernière.

 

Retour sur la soirée DiverCity

Samedi 30 avril, les cultures urbaines se sont exprimées entre les murs de L’Anacrouse lors de la soirée DiverCity.Un espace d’exposition diversifié dédié, le temps de quelques heures, aux photographes, peintres, dessinateurs, poètes, rappeurs mais aussi à l’architecture, aux jeunes auto-entrepreneurs et notamment à l’association Jeunesse S’engage, à laquelle les bénéfices de ce concert solidaire ont été reversés.